Evolution du full-routing IPv6


On trouve beaucoup d’informations concernant l’évolution du nombre de préfixes dans la « global routing table » IPv6, par exemple chez Hurricane Electric.

En revanche, peu d’analyses de l’évolution de la composition de cette table dans le temps. Pourtant, si on prend le temps de s’y intéresser, on trouve des choses intéressantes :

distri_ipv6_20140125_1

Les préfixes les plus présents sont /32 et /48, ce sont également ceux dont le nombre évolue le plus rapidement :

distri_ipv6_20140125_2

Les blocs /32 sont « PA » (Provider Assigned)

Les blocs /48 sont « PI » (Provider Independent)

Plus clairement : un /48 en IPv6 est attribué à un client final, c’est la plus petite taille possible pour un préfixe dans la table de routage globale.

On constate  que la croissance importante du nombre de /48 contrarie fortement le précepte de base : IPv6 = meilleure agrégation.

La raison majeure  de cette fragmentation croissante est l’affectation croissante de blocs à des clients finaux.

En effet, le « multi homing » n’ayant toujours pas été adressé de manière satisfaisante, la fragmentation de la table globale se reproduit en IPv6, comme en IPv4…

[commentaire Janvier 2014 ] : la RFC 6724 apporte néanmoins des concepts intéressants qui permettront sans doute d’adresser une partie du problème – voir en particulier la règle 5.5, section 5